vendredi 4 juin 2021

haïkiste en vedette cette semaine: Minh-Triêt PHAM, 4 juin 2021

 

photo: Pexels | Pixabay  montage: Véronique Champoux


Entrevue avec Minh-Triêt PHAM qui habite en France et qui travaille actuellement sur son onzième et douzième projets de livres. Je vous invite à aller visiter son blog Minh-Triêt PHAM | Balade aux Centres d'Intérêts - Portail Web (free.fr)


Minh-Triêt, quelles sont les règles que vous tentez de respecter quand vous écrivez un haïku?

- De nos jours, dans un monde bien différent de celui du Japon d'autrefois, je privilégie une composition libre de haïku en m’affranchissant des règles classiques linguistiques afin d'être encore plus bref, plus incisif. Nonobstant, je m'efforce de conserver et respecter l'aspect de sobriété, d'éphémérité, d'autoporteur du haïku, aussi et surtout, son expression d’émerveillement ou moment-aha 'kikyoo', qui représente sa principale raison d’être et qui fait de lui un poème si typique et original. Quant aux techniques de l'écriture, je préfère celle de Tori-Awase (une combination, un arrangement, un assortiment) aux Ichibutsu-Shitate (un seul thème), ou Nibutsu-Shoogeki (deux thèmes avec butée forte).


Avez-vous des projets à venir?

- Oui, je travaille actuellement et activement sur mon 10e et 11e projets de livre, respectivement, " Sur la Route des Alpes Bavaroises ", un recueil trilingue de photo-haïkus (et de voyage), et, " Effacement ", un ouvrage d'art de haïgas pentalingue (en collaboration avec deux grands artistes, Wanda Mihuleac et Geira Auestad Woitier).


Avez-vous d’autres passions que le haïku?

- Oui, outre l'art du haïku, je pratique les arts martiaux, les danses sportives, la guitare, la photographie, la randonnée pédestre, etc. Mes centres d'intérêts représentent pour moi de véritables réalisations de soi au sens maslowien du terme, ainsi que sources d'idée et d'inspiration pour mon écriture. 


Un grand merci à Minh-Triêt PHAM, haïjin passionné et érudit. N'hésitez-pas à lui écrire un commentaire sur sa page personnelle car les commentaires en page d'accueil disparaissent après une semaine.

mercredi 5 mai 2021

haïku de Kamel Meslem


Retour des beaux jours

sous le cerisiers en fleurs

la main dans la main



***



Rivière de printemps

déversant le cours d'eau

mes pensées suivent



***



L'adieu d'hier

dans le silence de la nuit

la chandelle s'enflamme



***



Le soleil s'éloigne

le jour passe avec le chemin

départ d'une amie



***



Bientôt le printemps

les berges fleuries de l'étang

retour des oiseaux



***



Première tulipe

en ta verve jouvence

l'an se rajeunit



***



Matin de printemps

l'or d'un soleil tremblant

le mimosa éclate




***



Jardin de printemps

senteurs subtiles de la fleur

le sourire répand


Kamel Meslem | Facebook


samedi 1 mai 2021

haïkus de Séverine Coquidé (Sève en Cimes)


Dans le clair-obscur

Derrière le branchage

Deux yeux orangés



***



Sur la terrasse

Au loin le bruit des voisins

Et moi sous les fleurs



***



Réconfortants rayons

Au ras de l'eau l'embarcation

Quiétude totale



***



Bise printanière

Dedans le taillis frémissant

Le chevreuil bondit!



***



Sur la bûchette

D'aplomb sur la tranche

La chevêchette



***



Un semblant d'hiver

On entend les gouttes d'eau

Le soleil en pot



***



Les fruits de l'hiver

Rouge carmin et noir corbeau

Sur la branche givrée



***



Tapis de pétales

Mes pieds nus sur le sol

Enchantent le ciel