mercredi 4 décembre 2019

haïkus de Jo(sette) Pellet


Ignorer le nom
des arbres  des oiseaux
douleur de l'exil




***




Orage d'été -
sur la route déserte
jurer comme un troufion




***




Les pattes du chat
s'impriment et s'effacent -
silence de la neige




***




Frêle  fragile
regardant tomber la neige
l'ombre de ma mère




***




Métro Luxembourg -
le hip-hop acrobatique
d'un infirme en béquilles




***




Des mecs elle en veut
seulement un petit peu -
que faire du reste?




***




Fulgurant
un éclair dans la nuit
puis la nuit




***




Kânyâkumâri...
mers et sages s'y rejoignent
face à l'infini



Bibliographie courte de Josette Pellet


Publications personnelles :

 39-45 : les femmes et la Mob, ouvrage collectif, éd. Zoé, Genève, 1989
 la ballade du grillon - haïkus, senryûs et autres petites notes, éd. Samizdat, 2009
 Les dimanches à Verdaine, haïkus, senryûs et autres petits riens, éd. Unicité, déc. 2012
 Syrie – Les hirondelles crient, haïkus, senryûs et autres tercets, éd. Unicité, 2013
 Mékong mon amour, haïkus, senryûs et autres petites notes, éd. Samizdat, Genève, 2014
 Renga en anglais – The shadow’s edge – avec A. Cardona-Hine et Jim Grant, USA, 2016

Dans des ouvrages collectifs :

 De nombreux haïbuns – dont plusieurs « coups de cœur » du jury – dans L’écho
de l’étroit chemin, revue de l’Association francophone des auteurs de haïbuns (AFAH)
 Des tankas et tanka-proses dans la Revue et les publications des Ed. du tanka francophone, dans Cirrus (revue en ligne) et Nuages d’octobre, dans l’anthologie de tankas 2013, aux éd. des petits nuages
 poèmes dans deux recueils des éd. Le Miel de l’Ours, soit 4433, anthologie du sonnet contemporain, 2012, Pantone 40, un bestiaire, collectif de poètes, dizains sur leur animal totem, 2014
 Quelques nouvelles dans différentes revues, dont Sillages, de l'Assoc.Vaudoise des Ecrivains, La volière vide – Fughetta – dans le Spécial Sillages, éd. Romann, Montreux, mai 2019,
Un haïbun – Ah si Zénobie savait, dans le recueil collectif de TBNN (très brèves nouvelles noires) « Entre la poire et le carnage », éd. des Pontons Flingueurs, Annecy juillet 2019

 Traduction, avec Daniel Py, de « Tierra de Nadie », de Salim Bellen, éd. Unicité, 2013





mardi 26 novembre 2019

haïkus de Fabienne Bille (Jill Bill)


Six sous de vin
dès que le marin au port
Un porc si saoul




***




Marguerite au pré
refait le bonheur du boeuf
La vache fofolle




***




Boîte à bijoux
Héritée de mère en fille
Elle aux trésors




***




Un café crème
sur le zinc du comptoir
Pourboire du matin




***




Pêcheur à la ligne
Au bout du fil l'attente
Espoir en Sandre




***




Le train touristique
tortillard sur les artères
Du coeur à l'ouvrage




***




Achats en ligne
un dinosaure par la poste
Le déclic du clic




***




Expérimental
ni des villes ni des champs
Le rat de labo



lundi 25 novembre 2019

haïkus de Mireille Jenni


Jardin sous la pluie
le printemps se repose
dans un drap de brume




***




Soleil printanier -
ses rayons effleurent l'onde
rivière de diamants




***




Aube de rose et d'or
un nuage s'évertue
à rester blanc




***




Clarines et clochers
nostalgique harmonie
un soir d'été




***




Nuée de moineaux
leurs ailes agitent l'air doré
d'un matin d'automne




***




Pluie sur ma fenêtre
flamboyance des feuilles
automne d'eau et de feu




***




Rebroussant chemin
seuls viennent à ma rencontre
mes pas sur la neige




***



Même desséché
ton bouquet de mimosa
illumine ma maison