vendredi 16 avril 2021

haïkiste de la semaine: Mireille Jenni (Miryl), 16 avril 2021

 


Entrevue avec Mireille Jenni (Miryl) qui habite la Suisse romande et qui a découvert les haïkus en cherchant une source d'inspiration pour ses créations en mixed media.


Mireille, quand et comment avez-vous découvert les haïkus?

- J'ai découvert les haïkus en 2012 alors que je cherchais ce que l'on pourrait appeler des ''déclencheurs d'inspiration'' pour mes créations en mixed media. À force de chercher toujours de nouveaux haïkus, à force d'en lire, il m'est venu tout naturellement l'envie d'en écrire moi-même.


Quelles sont les règles que vous tentez de respecter quand vous écrivez un haïku?

- Je tente de respecter la règle des 17 syllabes tout en sachant qu'il s'agit d'une adaptation approximative destinée à nos langues occidentales. Cette règle donne un cadre au poème, obligeant à se concentrer sur l'essentiel. Je n'ai jamais beaucoup réfléchi à la césure. Le plus important pour moi, c'est de ressentir le ''rythme'' d'un texte. Je ne cherche pas à insérer à tout prix un mot de saison dans mes haïkus.


Pourquoi aimez-vous les haïkus, que vous apportent-ils?

- J'aime leur légèreté. Le haïku ne fait pas de philosophie, il ne raconte pas d'histoire inventée ou imaginée. Son sujet est là, autour de nous, il faut seulement le saisir au vol. En s'arrêtant sur le concret, le ''banal'', le haïku est susceptible de dévoiler des aspects de la réalité qui d'habitude échappent à notre manque d'attention. 


Un grand merci à Mireille Jenni (Miryl) pour cette entrevue de coeur et pour sa superbe création en mixed media. N'hésitez-pas à lui écrire un commentaire sur sa page personnelle sur le site

.

mardi 6 avril 2021

haïkus de Nadine Léon

 

premières violettes

mes pas conservent le bruit

des feuilles mortes



***



je saute à pieds joints

dans l'immense flaque d'eau

le ciel m'éclabousse



***



vent venu de loin

le parfum du ciel se pose

sur les magnolias



***



fleur à cinq pétales -

le prunier sauvage attrape

la première étoile



***



ombres d'arbres nus

dans la goutte de rosée

un reflet de l'aube



***



fleurs sous les nuages

nos deux voix se réunissent

dans le vent du soir



***



lit d'herbe et de fleurs

le parfum des pruniers

embaume mes songes



***



bruit d'ailes furtives

au chant du vent je danse

les yeux clos


https://www.nadineleon-auteur.com/ 


https://tenda8.blogspot.com/2021/03/reenchantons-le-monde-reenchanting-world.html

mardi 30 mars 2021

haïkus d'Olivier-Gabriel Humbert

 

fin de l'orage -

je prends une douche

avec une tipule



***



première jonquille -

les yeux de la jeune fille 

cueillis par la fleur



***



sécheresse -

un peu plus de beurre

dans mon kouign-amann*


* kouign-amann: pâtisserie-boulangère de Douarnenez en Bretagne


***



cerisier mort -

un long poème sur lui

la rend plus vivante



***



le ponton du lac -

bonhomme de neige fond

où l'été je plonge



***



fouillis de couleurs

branches feuilles emmêlées -

mes idées pareilles



***



la fin de l'été

plus bavard que les parents

le chien aboyeur



***



un massif de fleurs -

un jeune garçon tourne autour

d'un bourdon


www.oliviergabrielhumbert.com


https://www.instagram.com/oliviergabrielhumbert/