vendredi 11 octobre 2019

haïkus de Diane Descôteaux


vol géométrique
des outardes sur les murs
silencieux de brique




***




pas même l'écho
ni la brume n'assourdissent
le cri du corbeau




***




retour de la pêche -
même les draps de satin
sur ma peau sont rêches




***




fronçant mes sourcils
dans le miroir feu ma mère
soudain me sourit




***




au fond de l'évier
petite rognure d'ongle -
lune de janvier




***




premier coup de pelle
dans le terreau de la nuit -
sourire avec elle



***




je n'ai jamais vu
ce sapristi de feu rouge !
la lune au dessus




***




plus aucun repère
sur le chemin enneigé
je pense à mon père


haïku coup de coeur 💗 de l'auteure de sa première sélection;

la première fois
quelque part sur Lajeunesse-
à peine seize ans




2 commentaires:

  1. Oh, ça sent le chiot à plein nez pour le dernier ;-) JB

    RépondreSupprimer
  2. Bravo Diane ! J'aime beaucoup "le cri du corbeau" et le dernier "je pense à mon père" me parle beaucoup 💗

    RépondreSupprimer