mardi 15 octobre 2019

haïkus de Micheline Beaudry


octobre
rallume ses feux
sous les cris des oies




***




cosse fendue
l'asclépiade livre au vent
sa soie lustrée




***




un premier lever
pour voir le monde en neuf
loin des missiles




***




la glace cède
emportant les morceaux d'âme
de nos luttes d'hiver




***




pleine lune de juin
le canot glisse sur le lac
jusqu'aux rives nues




***




sur l'aile de l'avion
toute la splendeur de l'aurore
nuit perdue




***




la première pluie venue
l'odeur mouillée du thym
par les fenêtres




***




départ nocturne
les lueurs des cadrans
médicaux





Aucun commentaire:

Publier un commentaire