jeudi 31 octobre 2019

haïkus de Patrick Fetu


dans le vieil arbre
un reste de cabane
rêves de gosse




***




rosée matinale
deux escargots sous la rhubarbe
fêtent le printemps



***




crépuscule d'été
les ombres des enfants jouent
jusqu'à s'éteindre




***




à droite à gauche
le papillon virevoltant -
lui seul sait où il va




***




entre ciel et mer
un couple de cormorans
dessine l'horizon




***




dernière fraise
on la partage
entre nos lèvres




***




au fond de la classe
l'enfant rêveur s'évade -
école buissonnière




***




vagues et vent
à leur passage
le mien disparaît


6 commentaires:

  1. Réponses
    1. Heureux que mes haïkus vous aient emmené(e) en voyage...

      Supprimer
  2. Ah la neige, de moins en moins par chez moi, reste l'écorce des arbres pour écrire, mais ce n'est pas "bien" ! ;-) JB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Écrire sur la neige est aussi possible, éphémère certes mais poétique. Malheureusement elle se fait bien rare dans pas mal d'endroits, satané réchauffement climatique !

      Supprimer
  3. Bonjour Patrick,
    Du plaisir à te lire, à défaut de celui de te rencontrer, qui devient de plus en plus rare !☺︎
    Bise et à une prochaine.
    Jo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Jo !
      C'est bien vrai que nos rencontres commencent à dater et je crains que compte-tenu de la situation actuelle l'avenir ne nous garantit pas de nouvelles d'ici quelques temps.
      Bises et prends soins de toi.
      Patrick

      Supprimer