jeudi 31 octobre 2019

haïkus de Patrick Fetu


marée d'équinoxe
le ventre des haveneaux
gonflé de crevettes




***




juste assez de neige
pour écrire leurs noms
- deux amoureux




***




encore tremblant
de l'étreinte du papillon
le coquelicot




***




canicule
les fleurs du jardin
rejoignent leurs ombres




***




bouquinistes
sur mes doigts s'impriment
les senteurs du passé




***




à peine dix ans
sur le quai il tend la main
ses yeux déjà vieux




***




sur mes lèvres
un peu de rouge
le sien




***




première fois -
lui prendre la main
émotion...


2 commentaires:

  1. Ah la neige, de moins en moins par chez moi, reste l'écorce des arbres pour écrire, mais ce n'est pas "bien" ! ;-) JB

    RépondreEffacer