samedi 7 décembre 2019

haïkus de Jean Antonini


''furuike ya''
dans un bistro de Lyon
écrire des haïkus




***




blancheur du papier
je suis plongé dans le printemps
sans y penser




***




étoile filante -
ce jour-là j'ai mis des bas
et du rouge à lèvres




***




Nice, 14 juillet
écrasé par un camion blanc
- il avait six ans




***




vertige du vol -
quand avons-nous touché terre
pour la dernière fois?




***




ses ailes agitées
font trembler un peu l'eau
- un soir de ma vie 





***




entre deux haïkus
que se passe-t-il ?
un pétale tombe




***




en devanture
une robe jaune jonquille
- dommage d'être garçon


Aucun commentaire:

Publier un commentaire