mercredi 4 décembre 2019

haïkus de Jo(sette) Pellet


Ignorer le nom
des arbres  des oiseaux
douleur de l'exil




***




Orage d'été -
sur la route déserte
jurer comme un troufion




***




Les pattes du chat
s'impriment et s'effacent -
silence de la neige




***




Frêle  fragile
regardant tomber la neige
l'ombre de ma mère




***




Métro Luxembourg -
le hip-hop acrobatique
d'un infirme en béquilles




***




Des mecs elle en veut
seulement un petit peu -
que faire du reste?




***




Fulgurant
un éclair dans la nuit
puis la nuit




***




Kânyâkumâri...
mers et sages s'y rejoignent
face à l'infini



Bibliographie courte de Jo(sette) Pellet


Publications personnelles :

 39-45 : les femmes et la Mob, ouvrage collectif, éd. Zoé, Genève, 1989
 la ballade du grillon - haïkus, senryûs et autres petites notes, éd. Samizdat, 2009
 Les dimanches à Verdaine, haïkus, senryûs et autres petits riens, éd. Unicité, déc. 2012
 Syrie – Les hirondelles crient, haïkus, senryûs et autres tercets, éd. Unicité, 2013
 Mékong mon amour, haïkus, senryûs et autres petites notes, éd. Samizdat, Genève, 2014
 Renga en anglais – The shadow’s edge – avec A. Cardona-Hine et Jim Grant, USA, 2006

Dans des ouvrages collectifs :

 De nombreux haïbuns – dont plusieurs « coups de cœur » du jury – dans L’écho
de l’étroit chemin, revue de l’Association francophone des auteurs de haïbuns (AFAH)
 Des tankas et tanka-proses dans la Revue et les publications des Ed. du tanka francophone, dans Cirrus (revue en ligne) et Nuages d’octobre, dans l’anthologie de tankas 2013, aux éd. des petits nuages
 poèmes dans deux recueils des éd. Le Miel de l’Ours, soit 4433, anthologie du sonnet contemporain, 2012, Pantone 40, un bestiaire, collectif de poètes, dizains sur leur animal totem, 2014
 Quelques nouvelles dans différentes revues, dont Sillages, de l'Assoc.Vaudoise des Ecrivains, La volière vide – Fughetta – dans le Spécial Sillages, éd. Romann, Montreux, mai 2019,
Un haïbun – Ah si Zénobie savait, dans le recueil collectif de TBNN (très brèves nouvelles noires) « Entre la poire et le carnage », éd. des Pontons Flingueurs, Annecy juillet 2019

 Traduction, avec Daniel Py, de « Tierra de Nadie », de Salim Bellen, éd. Unicité, 2013





3 commentaires:

  1. Bonjour Josette..j'aime beaucoup vos haiku et ce regard tantôt nostalgique ,tantôt amusé que vous portez sur ce qui vous entoure!!! Franny la Mouette Aubry

    RépondreEffacer
  2. Bonjour Franny,

    Contente d'avoir un message ! Et merci pour vos compliments. Que ne peux que vous retourner, car j'aime moi aussi bcp vos haïkus, que je trouve lumineux, pleins de couleur (le chemin ocre sous les semelles en automne) et subtils (le ciel qui s'allonge entre deux vagues aux heures immobiles)...
    Votre nom est intrigant : êtes-vous québécoise ?
    Bien cordialement,
    Jo l'Helvète

    RépondreEffacer
  3. Bonjour Josette! Et merci de vos compliments..non je ne suis pas québécoise...je suis née dans l 'est de la France ,en Lorraine,et maintenant je suis passée à l 'ouest...en Bretagne!d 'où la mouette😉😉belle fin de journée à vous

    RépondreEffacer