mercredi 4 décembre 2019

haïkus de Jo(sette) Pellet


Ignorer le nom
des arbres  des oiseaux
douleur de l'exil




***




Orage d'été -
sur la route déserte
jurer comme un troufion




***




Les pattes du chat
s'impriment et s'effacent -
silence de la neige




***




Frêle  fragile
regardant tomber la neige
l'ombre de ma mère




***




Métro Luxembourg -
le hip-hop acrobatique
d'un infirme en béquilles




***




Des mecs elle en veut
seulement un petit peu -
que faire du reste?




***




Fulgurant
un éclair dans la nuit
puis la nuit




***




Kânyâkumâri...
mers et sages s'y rejoingnent
face à l'infini



Bibliographie courte de Josette Pellet


Publications personnelles :

 39-45 : les femmes et la Mob, ouvrage collectif, éd. Zoé, Genève, 1989
 la ballade du grillon - haïkus, senryûs et autres petites notes, éd. Samizdat, 2009
 Les dimanches à Verdaine, haïkus, senryûs et autres petits riens, éd. Unicité, déc. 2012
 Syrie – Les hirondelles crient, haïkus, senryûs et autres tercets, éd. Unicité, 2013
 Mékong mon amour, haïkus, senryûs et autres petites notes, éd. Samizdat, Genève, 2014
 Renga en anglais – The shadow’s edge – avec A. Cardona-Hine et Jim Grant, USA, 2016

Dans des ouvrages collectifs :

 De nombreux haïbuns – dont plusieurs « coups de cœur » du jury – dans L’écho
de l’étroit chemin, revue de l’Association francophone des auteurs de haïbuns (AFAH)
 Des tankas et tanka-proses dans la Revue et les publications des Ed. du tanka francophone,
 dans Cirrus (revue en ligne) et Nuages d’octobre, dans l’anthologie de tankas 2013, aux éd. des petits nuages
 poèmes dans deux recueils des éd. Le Miel de l’Ours, soit 4433, anthologie du sonnet contemporain, 2012, Pantone 40, un bestiaire, collectif de poètes, dizains sur leur animal totem, 2014
 Quelques nouvelles dans différentes revues, dont Sillages, de l'Assoc.Vaudoise des Ecrivains, La volière vide – Fughetta – dans le Spécial Sillages, éd. Romann, Montreux, mai 2019, dans le recueil collectif de TBNN (très brèves nouvelles noires) « Entre la poire et le carnage », éd. des Pontons
Flingueurs, juillet 2019

Traduction, avec Daniel Py, de « Tierra de Nadie », de Salim Bellen, éd. Unicité, 2013





Aucun commentaire:

Publier un commentaire